Publicité

Nous vous en avions parlé il y a quelques mois maintenant: Google avait alors lancé une opération visant à racheter Motorola Mobility pour 12,5 milliards de dollars environ. Cette décision avait alors fait grand bruit car en réalisant cette opération Google s’assurait de pouvoir compter sur les 25 000 brevets déposés par la section mobile de Motorola, dans cette guerre des brevets qui l’oppose à Apple et Microsoft notamment. Cependant, ce rachat devait encore obtenir l’aval des bourses américaines et européennes. C’est désormais chose faite, la Commission Européenne a donné son feu vert le jour de la Saint Valentin.

Publicité
 

[adsenseyu2]

Après avoir examiné s’il existait un risque que Google empêche les concurrents de Motorola d’utiliser son système d’exploitation Android, la Commission Européenne a tranché: non, ce rachat ne modifiera pas la situation sur le marché des système d’exploitation et des brevets liés aux smartphones, en UE en tous cas. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’en Europe, Motorola est un acteur faible et que Google n’a donc aucun intérêt à se couper de ses partenaires commerciaux que sont Samsung et HTC notamment.

Publicité
 

“En conséquence, étant donné que l’utilisation de ses services et logiciels en ligne et mobiles par un public le plus large possible est au coeur du modèle d’entreprise de Google, il est peu probable que cette dernière réserverait l’utilisation d’Android à Motorola, qui est un acteur de faible importance dans l’Espace économique européen (EEE), par comparaison avec des opérateurs tels que Samsung et HTC”.

Rappelons que la Commission Européenne est notamment chargée de faire respecter un règlement de l’UE sur les concentrations, notamment celles liées à des achats dans des domaines concurrents. Son enquête a donc démontré que dans ce cas, cela ne posait pas de problème.

Comme nous vous l’avions expliqué, il était de toute façon claire que ce rachat permettait surtout à Google de pouvoir se défendre en cas d’attaques sur des brevets.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.